Communiqué de presse

Le pouvoir d’achat des français en 2019 sous l’effet des mesures Macron devrait subir la plus forte augmentation depuis 2007

Au début des années 2000, le BIPE a développé une méthodologie d’évaluation du pouvoir d’achat ressenti des ménages, plus proche des situations réellement vécues par les consommateurs. Le BIPE renoue avec sa tradition d’éclairage du débat public et publie aujourd’hui son indicateur de pouvoir d’achat ressenti.

Un choc fiscal 2012-2013 qui pèse encore sur le niveau de vie des ménages.

Lorsque l’on regarde l’évolution du pouvoir d’achat, on peut identifier trois périodes distinctes :

  • La période de crise 2007-2010, marquée par une faible croissance du pouvoir d’achat ressenti. L’inflation a fortement pesé sur les gains de pouvoir d’achat en début de période. Par la suite, c’est la moindre progression des revenus qui a suivi la crise, qui peut expliquer la faiblesse des gains de pouvoir d’achat.
  • La période 2011-2013 est une période noire pour le pouvoir d’achat des ménages : les 3 années sont marquées par une contraction du pouvoir d’achat ressenti. La fiscalité, et notamment le « choc fiscal » de 2012/2013, ont considérablement amputé le pouvoir d’achat des ménages. Par ailleurs, les revenus ont progressé faiblement et dans le même temps, l’inflation proche de 2% a pesé sur le pouvoir d’achat.
  • La période de reprise économique 2014-2017 voit une inversion de la courbe et une progression du pouvoir d’achat ressenti. La faiblesse de l’inflation liée à l’effondrement des cours du pétrole contribue positivement au pouvoir d’achat. Le retour de la croissance et la stabilité, puis la baisse du chômage portent la progression des revenus, permettant ainsi au pouvoir d’achat de progresser d’1% par an en moyenne.

Les perspectives 2018-2019 sont plus prometteuses : la reprise de l’inflation en 2018 a certes pesé sur les gains de pouvoir d’achat des ménages cette année mais la stabilisation des prix du baril autour de 60$ devrait permettre aux prix de ralentir l’an prochain. Les tensions sur le marché du travail devraient tirer les revenus à la hausse, permettant ainsi au pouvoir d’achat de progresser plus rapidement l’an prochain. Par ailleurs, les mesures annoncées par le Président de la République le 10 décembre devraient constituer un choc important et contribuer significativement  à l’amélioration du pouvoir d’achat ressenti de l’ordre de 2,4% en moyenne en 2019.

>> Téléchargez le communiqué de presse ici

Retombées presse :

>> LCI – 01/01/19
>> France 2 – 31/12/18
>> Le Monde – 27/12/18
>> BFM Business Premium – 27/12/18

+

Publié le: 17-01-2019